Saint-Adolphe-d'Howard - Projet Hydro-Québec - Projet Hydro
Inscrivez-vous à l'Infolettre
 
 

Derniers développements août 2014

TOUTE LA RÉGION DES LAURENTIDES RÉCLAME UN BAPE

Saint-Adolphe-d’Howard, le 14 août 2014 – Alors que les maires de la MRC des Pays-d’en-Haut réclamaient à nouveau la tenue d’un BAPE lors de leur réunion du 12 août dernier à Saint-Adolphe-d’Howard, Hydro-Québec répliquait en publiant deux pages de publicité dans tous les journaux de la région. Une opération de relations publiques rendant nécessaire de rétablir les faits.

Lorsque Hydro-Québec affirme qu’ « afin de réaliser le meilleur projet des points de vue environnemental, social et technique, Hydro-Québec consulte les publics concernés dès le début de l’avant-projet », on laisse croire que les citoyens ont été informés, voire qu’ils ont eu leur mot à dire sur le projet. Or, comme l’indique Lisette Lapointe dans sa lettre en réponse à monsieur André Boulanger, président d’Hydro-Québec Transénergie (en pièce jointe), « le 22 mars 2013, Hydro-Québec a tenu à Saint-Adolphe-d’Howard une réunion d’information sur trois tracés pour une nouvelle ligne à haute tension dans les Laurentides. Le tracé dit A qui traverserait la municipalité le long des crêtes des montagnes et en particulier le long du lac Saint- Joseph, face au village, en violation évidente de la Charte des paysages de la MRC, était clairement privilégié. N’avaient été prévenus de cette réunion que les propriétaires directement visés. D’autres propriétaires furent alertés et 175 personnes y participèrent. La consternation était vive; la réunion fut, pour utiliser un euphémisme, houleuse. »

Hydro-Québec en rajoute dans un court texte ayant pour titre « Une collaboration avec les spécialistes de votre région » où on peut lire « À l’automne 2013, Hydro-Québec a mis en place un comité technique régional (CTR) dans le but de faire évoluer le projet et de proposer une solution régionale de moindre impact. Plusieurs municipalités concernées par ce projet ont accepté d’y déléguer des spécialistes. Ceux-ci ont mis à contribution leurs connaissances en aménagement du territoire, en environnement et en paysage afin que ce projet puisse s’insérer dans le milieu tout en préservant la beauté des paysages et la qualité de vie des Laurentides.»

Dans une lettre adressée à la mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard le 10 août (en pièce jointe), madame Sarah Perreault, représentante de la municipalité au sein du comité technique régional mis sur pied par Hydro-Québec, met en garde quant à la rigueur, à la neutralité et l’objectivité du CTR. La lettre fait état de plusieurs irrégularités dans le mode de fonctionnement de ce comité. Faut-il également souligner que certains de ses membres ont clairement affirmé ne pas avoir les compétences requises pour évaluer les impacts du projet.

Lisette Lapointe, mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard, est claire : « Notre volonté de recourir au BAPE, c’est accepter à l’avance leur décision quelle qu’elle soit ». « Il n’a jamais été question de refuser tout tracé quel qu’il soit ou de jouer le jeu de « pas dans ma cour ». Ce que nous souhaitons, c’est d’en arriver à un projet comportant le moins d’impacts possible pour toute la région ».

« C’est Saint-Adolphe cette fois-ci, ce sera qui la prochaine fois? C’est important, il faut que tous les maires soient unanimes derrière vous » a rappelé la mairesse de Sainte-Anne-des-Lacs lors du conseil des maires de la MRC des Pays-d’en-Haut. Avec l’appui de la MRC des Pays-d’en-Haut, de la Table des préfets des Laurentides ainsi que de la CRÉ Laurentides, ce sont toutes les instances politiques de la région des Laurentides qui demandent haut et fort que ce projet soit soumis à une évaluation indépendante que seul le BAPE est outillé pour réaliser. Dans ce genre de dossier, Hydro-Québec est juge et partie. Peut-on balayer du revers de la main l’appui de toute une région qui réclame la tenue d’un BAPE?

Compte tenu des impacts majeurs sur le plan environnemental, humain, économique ainsi que sur les paysages, tout projet de ligne à haute tension qui implique l’ouverture d’une nouvelle emprise devrait être assujetti à une évaluation environnementale indépendante par le BAPE. La mairesse de Saint-Adolphe a conclu : « C’est notre souhait pour qu’aucune autre région n’ait à vivre ce cauchemar. 

- 30 -

Information :Catherine Berbery

(819) 327-2044 poste 244

(514) 880-2372

 

Suivez-nous sur Facebook


Partagez cette page avec vos ami(e)s



logo

Municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard
1881, chemin du Village
Saint-Adolphe-d'Howard, Québec J0T 2B0
Tél.: (819) 327-2044 poste 224
Sans frais: 1-855-327-2044 poste 224
Fax: (819) 327-2282 

Courriel :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Internet :  http://www.stadolphedhoward.qc.ca/index.php